Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Lina Carmen
  • Auteur avant tout pour la jeunesse, mon roman "L'émeraude oubliée : l'évasion", tome 1 sort en juin 2014, avec les éditions La Bourdonnaye. Les deux autres tomes suivront fin 2014 et en 2015. J'écris aussi pour les adultes avec deux autres roman
  • Auteur avant tout pour la jeunesse, mon roman "L'émeraude oubliée : l'évasion", tome 1 sort en juin 2014, avec les éditions La Bourdonnaye. Les deux autres tomes suivront fin 2014 et en 2015. J'écris aussi pour les adultes avec deux autres roman

Rechercher

Catégories

28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 19:31

Prédemment, je vous ai donné mon avis pour le tome 1 du roman jeunesse de Timothée de Fombelle. Et bien, voici un article qui va faire saliver les amoureux des belles phrases comme moi.

Avant de vous donner mes extraits préférés, voici le quatrième de couverture : "Le grand chêne est blessé à mort par un cratère qui ronge son coeur. Les mousses et les lichens ont envahi ses branches. Léo blue règne en tyran sur les Cimes et retient Elisha prisonnière. Les habitants se terrent. Les Pelés sont chassés sans pitié. Pourtant, dans la clandestinité, Tobie se bat, et il n'est pas le seul. Au plus dur de l'hiver, la résistance prend corps. Tobie parviendra-t-il à délivrer les siens et à sauver son monde fragile ? Retrouvera-t-il Elisha ?"

Tobie a beau ne faire que quelques millimétres, son courage est immense. J'aime ce personnage haut en couleur qui est éperdumment amoureux de la pétillante Elisha. Le décor est magnifique. On se retrouve miniaturisé par la magie de l'imagination et on découvre la vie dans les hautes herbes où sur une branche gigantesque. Bravo à l'auteur, Timothée de Fombelle qui est l'un de mes auteurs préféré. Je le met en deuxième position ! (Pour moi, personne ne peut surpasser Gaston Leroux, le maître du mystère). 

Laissez vous emporter par la vague déferlante de la magie des mots :

"Dans le roncier, Jalan avait commencé à tout dire parce qu'il croyait mourir. Mais la vie était revenue en lui avec ses verrous et ses barricades. On ferait mieux de donner à toute sa vie la transparence des derniers instants."

"Quand il se réveilla le soir, sa tête était bien retombée sur ses épaules, il avait écarté sa soif de vengeance et l'ivresse du héro (car l'ivresse et la soif vont souvent ensemble). Il pouvait enfin réfléchir."

"Il la voyait. Il l'imaginait. Il retrouvait ce petit étourdissement qu'il avait ressenti à leurs dernière rencontre. Ils avaient dévalé la pente, jusqu'au lac. Ils s'étaient retrouvés dos contre dos, debout, à bout de souffle, sur la plage d'écorce. Ils n'arrivaient pas à parler. Une onde de joie les encerclait et effleurait leur peau."

 

tobie-lolness,-tome-2

Repost 0
Published by Lina Carmen - dans Lecture
commenter cet article
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 13:41

Frais, emplis d'humour, de tendresse, de descriptions justes, traitant de sujets actuels, ce roman jeunesse se lit avec plaisir, surtout pour les grands ! J'ai eu un vrai coup de coeur et j'aimerai vous faire partager mes passages préférés.

Tout d'abord, je vous retranscris le quatrième de couverture :

"Courant parmi les branches, épuisé, les pieds en sang, Tobie fuit, traqué par les siens... Tobie Lolnesse ne mesure pas plus d'un millimètre et demi. Son peuple habite legrand chêne depuis la nuit des temps. Parce que son père a refusé de livrer le secret d'une invention révolutionnnaire, sa famille a été exilée, emprisonnée. Seul Tobie a pu s'échapper. Mais pour combien de temps ?"

Afin de vous mettre l'eau à la bouche, voici un extrait : 

"Car Mme Alnorell, la grand-mère de Tobie, était triste et mauvaise comme une araignée du matin. N'ayant pas fait le bonheur de son mari ni de sa fille, elle fit celui de son argentier, M. Peloux, puisqu'elle cessa d'un seul coup les dépenses de sa maison et qu'une fortune immense commença à s'entasser autour d'elle. M. Peloux voyait arriver tous les jours les revenus des plantations de la famille et des autres affaires Alnorell, sans que jamais un sou sorte de ses caisses. 

Mme Alnorell aimait tant l'argent qu'elle avait oublié à quoi il servait. Comme un enfant qui collectionne sous son lit des bonbons à la sève. Sauf que l'enfant se réveille un matin sur un tas de sève moisie, alors que l'argent de Mme Alnorell ne moisissait pas. Celle qui moisissait, c'était Mme Alnorell elle-même. Elle était devenue presque verte, et ses sentiments ne paraissaient plus très frais non plus." 

"Zef Clarac était devenu notaire par erreur. Une bête histoire de pancarte mal gravée par un artisan. Il avait commandé une plaque avec les mots "essuyez vos pieds", et il avait reçu une belle plaque "notaire" qu'il accrocha au-dessus de sa porte. C'était plus court, mais aussi efficace pour garder une maison propre.

Ses amis l'appelèrent d'abord maître Clarac en rigolant, mais quelques passants vinrent toquer à sa porte. Il leur répondit poliment. Et comme les passants étaient plutôt des passantes, il devint un notaire réputé dans l'arbre."

"Physiquement, ce n'était pas ça.

N'importe quelle femme pas trop malsaine aurait préféré une longue valse corps à corps avec une larve de cloporte, plutôt que de serrer la main de Zef Clarac. Il ressemblait à... rien de précis... Eventuellement à un vieux fromage, en moins tonique.

Zef était d'une laideur rare. De très haut niveau. S'il avait existé des concours de laideur, il croulerait sous les médailles.

(...) Maïa allait détourner discrétement le regard pour ne pas être malade, mais Zef Clarac dit trois mots en ouvrant les bras :

— Je vous attendais.

Et le champignon décomposé se transforma en prince charmant. Quand il s'animait, Zef devenait un demi-dieu. Il se déageait de cet homme toute la chaleur, la générosité, la pétillance qu'on peut rêver chez quelqu'un.

(...) Zef Clarac sourit à son tour. Ce n'était pas non plus un sourire de midinette. Ses dents étaient jetées comme une poignée de grains de semoule, au hasard sur la gencive. Mais la transparence des yeux de Zef permettait de voir son âme qui riait avec lui."

Vous pouvez aussi retrouver de magnifiques illustrations sur ce site : cliquez ici d'Eloïse Scherrer.

Je vous souhaite de vous plonger dans ce roman et d'y trouver autant de plaisir que moi !

Bonne lecture

Lina

tobie1.jpg

Repost 0
Published by Lina Carmen - dans Lecture
commenter cet article
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 12:25

 

Valentine Petitpois est une trentenaire qui se retrouve prisonnière des influences de sa psy, de son diététicien et de sa mère. Heureusement, avec le temps, elle finira par prendre conscience de ses lacunes et se libérer de ce cercle insidieux. Mais avant cela, elle nous emmène, à travers son journal, dans ses péripéties amoureuses et ses larmoiements typiquement féminins. Quelle femme ne se retrouverai pas en elle ?

J'ai donc beaucoup apprécié cette lecture fraîche et drôle qui nous transporte dans la tête d'une jeune femme qui se cherche. L'écriture est moderne, originale et fluide. Ce récit est aussi émaillé de pointes d'humour. Valentine nomme ses différents prétendants : les schtroumpfs. Il y a le cuisinier, le maladroit, le scientifique... Lequel saura toucher son coeur ?

Je vous recommande donc cette lecture, que vous retrouverai en livre numérique sur amazon :link

Bonne lecture !

De Lina Carmen

Mon-dieteticien-ma-sy-et-moi.jpg

Repost 0
Published by Lina Carmen - dans Lecture
commenter cet article
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 16:09

    Serge Brussolo n'est plus à présenter et mon admiration pour son imagination sans limite non plus ! J'aimerai encore, le temps de cet article, vous faire entrer dans son univers.

Je viens de terminer la lecture de trois de ses nouvelles, regroupées sous le titre de l'une d'entre elles : "Aussi lourd que le vent".

  

1. Trajets et itinéraires de l'oubli. Fermez les yeux et imaginez un musée. Attention, pas le simple musée dont vous faites le tour en moins d'une heure. Non, un musée si gigantesque et labyrinthique que pour pouvoir retrouver la sortie, vous devez vous munir d'un robot qui vous guidera. Un musée sans horaires de fermeture car vous pouvez y rester des jours, voir des mois ou des années, des salles de bain, des banquettes et des distributeurs de nourriture étant à votre disposition. Bref, un autre univers où on peut très vite se perdre... ou faire d'étranges rencontres. Je ne vous en dit pas plus, mais ces  quelques lignes ne sont qu'un bref résumé des idées loufoques et pourtant logiques dont recèle cette nouvelle.

 

2. Visite guidée. Maintenant, imaginez une réserve atypique. Vous n'y trouverez pas des indiens ou des animaux, non, mais des mutants ayant séjournés pendant des siècles dans un territoire contaminé par la radioactivité. Au fil du temps, ils ont créé tout un code et une culture dont les bases restent floues. Un chercheur va essayer de comprendre et d'apprendre à connaître ce peuple étrange tandis que les touristes continuent d'affluer dans la réserve afin d'observer les mutants avec une curiosité malsaine. Ce médecin découvrira qu'ils sont victimes d'handicaps peu conventionnels, tel cette femme qui ne peut que marcher à reculons ou cet enfant dont la perspective est si faussée qu'il croit qu'il lui faut des semaines pour atteindre un jouet tombé à quelques mètres; ou encore cette femme qui ne peut que percevoir le bois, ou cette autre femme qui ne peut qu'entendre la note si... Mais le plus étonnant reste à venir, lorsqu'il découvre que leurs organes ne sont pas placés au même endroit que la plupart des gens et que surtout, leur sang possède des particularités assez singulières...

 

3. Aussi lourd que le vent. Un nouvel art voit le jour dans cette nouvelle : sculpter le néant avec les mots ! Grâce à certaines drogues, en prononçant certains mots, on peut créer des sculptures. Une artiste va tenter de maîtriser cet art afin de réaliser les plus belles oeuvres. Oui, mais le souci est que les plus belles sculptures naissent des pires insultes...

 

Au delà de l'imagination délirante de Serge Brussolo, j'ai remarqué que le même relationnel transparait constamment. Bien souvent, ses romans (et nouvelles) mettent en scène un couple dont la femme est déprimée. Elle ne sait pas quoi faire de sa vie et n'est pas heureuse en ménage. Le mari quant à lui, ne sait pas communiquer, laisse sa femme faire ce qu'elle veut, tout en restant éperdumment amoureux.

 

On retrouve également beaucoup de symboliques. Les personnages féminins sont souvent torturés, ne trouvant pas leur place dans la société. Par exemple, le musée labyrinthique de la première nouvelle représente la perdition psychologique d'Elsy. Elle ne sait vraiment plus où elle en est. Dans la seconde nouvelle, elle désire devenir quelqu'un d'autre, même plusieurs personnes à la fois. En fait ces deux personnages féminins se cherchent mais ne se trouvent pas. Elles finissent par devenir tout à fait quelqu'un d'autre. Elles sont définitivement perdues tandis que leur époux espére les retrouver. La fin est d'ailleurs très noir, comme s'il était impossible de trouver sa voie ainsi que le bonheur. Ce qui est peut-être vrai d'ailleurs, j'ai tendance à penser ainsi...

 

Enfin bref, comme toujours, je vous en conseille vivement la lecture !

 

De Lina Carmen Brussolo-.jpg 

Repost 0
Published by Lina Carmen - dans Lecture
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 18:41

Voici un roman de Fantasy que je vous conseille vivement ! Il est en vente sur amazon à un petit prix, voici le lien : cliquez ici

Et pour le site d'Ekas, il faut voir par ici ! 

Si vous voulez plus de renseignements sur ce roman, vous pouvez aussi aller directement à cette page.

andehir.jpg

Repost 0
Published by Lina Carmen - dans Lecture
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 18:58

Dernièrement, j'ai eu l'occasion de lire le roman de Christel Lacroix : "Asteria Rubens". J'ai beaucoup aimé l'écriture, si bien que je l'ai lu lentement, me délectant de chaque mot. Un vrai régal !

Je pense qu'on peut classer son roman dans le genre de la science fiction même s'il y a en réalité un mélange de genres. L'histoire est simple mais écrite avec beaucoup de poésie et une certaine profondeur qui nous pousse à nous interroger. La philosophie et la psychologie se croisent harmonieusement. Je dois dire que cette manière de mélanger les genres afin de faire passer des messages, me fait penser à mon style. Christel utilise elle aussi la science fiction pour nous pousser à la réflexion.

 

Je vous retranscris la quatrième de couverture :

 

"Un, deux, trois, quatre, cinq être humains, cinq personnalités, pétris d’amour, de faiblesse, de beauté et de vue : Sung, Sunnivan, Iloane, Terran, partis en voyage à l’autre bout du globe, se retrouvant dans un monde paradoxalement troublant. Au fil des pages, le futur, le passé et la réalité alternative des personnages s’entrecroisent, les liens de l’imaginaire et ceux du réel se trament en une étrange toile de fond. Le lecteur, retrouvant des fragments de son âme dans chaque personnage, va s’identifier à eux et affronter le doute qui mûrit inexorablement. Il craindra alors ne jamais répondre à ses interrogations et pourtant il essaiera car nul choix ne lui sera laissé."

 

Voici également un extrait (j'ai eu quelques difficultés à en choisir un ! Il y a tant de beaux passages...) :

 

« De magnifiques arbres s’élançaient en maître du monde pour aller crever le ciel ; de variétés connues ou inconnues, ils semblaient tous s’être réunis ici, bravant les conditions climatiques et les aléas du biotope. Toutes les variétés, classes, ordres, familles, genres,  espèces, se serraient et se côtoyaient. Chaque arbre rivalisait de beauté majestueuse avec son voisin, chaque feuille laissait éclater un vert émeraude indescriptible et aveuglant. Si on tendait l’oreille, si on fermait les yeux, on pouvait presque entendre couler leur sève, essence de vie et d’oxygène. Tout était beau, tout était calme. »

C'est donc un roman que je recommande. Le seul "hic", son prix, presque 21 euros ! Je fais donc un petit clin d'oeil à Christel, peut-être que moins cher, tu vendrais plus ! Mais bon, c'est la dur loi de l'édition...

Voici le lien pour l'acheter sur amazon, il est un peu moins cher : link  ASTERIA_RUBENS.jpg

 

Repost 0
Published by Lina Carmen - dans Lecture
commenter cet article
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 19:39

"Un jour Mange-Monde sortit de la mer. Mange-Monde, l'ogre qui dévorait un pays entier à chaque repas et dont la légende allait terrifier des millions d'enfants... Toutes les cartes, tous les relevés géographiques n'avaient plus aucun sens... Alors il fallut retailler la Terre, donner un nouveau visage à cette planète défigurée par une guerre dévastatrice. Alors sonna l'heure des sculpteurs de continents, ces chirurgiens esthétiques sillonnant des océans sur des vaisseaux bourrés de dynamite. L'un d'entre eux, dans le compte à rebours d'une mémoire en train de s'effacer, nous livre les souvenirs d'un monde qui a fini par s'autodévorer..."

 

Un roman à lire ! J'ai été subjugué par l'étendue de l'imagination de Brussolo : elle est sans limite ! Il a imaginé une guerre qui consiste à lancer des bombes sismiques qui détruisent les continents petit à petit. Une fois lancées, elles peuvent dévorer la terre pendant des années. Le bord du monde se rapproche et l'on raconte aux enfants qu'il s'agit d'un ogre qui dévore la terre.

On suit donc Mathias qui a grandi dans une France qui s'émiette un peu plus chaque mois. Avec sa mère au départ, puis seul, il fuit le bord du monde, cherchant asile avec quelques difficultés.

Finalement, il entame des études à l'"académie" ou il apprend le maniement de la dynamite afin de redessiner la France. Ou plutôt de nombreuses France miniatures car naturellement, au bout d'une quinzaine d'années, il ne reste plus que des milliers d'îlots. Nostalgique, les habitants des îlots appellent donc des artistes comme Mathias pour transformer leur île en petite France, malgré une superficie moindre.

Une histoire originale, agrémentée d'une écriture fabuleuse, avec de nombreuses images et comparaisons, un vocabulaire riche et varié, bref, un vrai plaisir ! A consommer immédiatement !mangemonde.jpg

Repost 0
Published by Lina Carmen - dans Lecture
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 16:58

livre6-copie-1"Par-delà l'ombre de la lune, un monde extraordinaire attend d'être découvert : le monde des 12 Royaumes. Un monde peuplé de créatures fantastiques et où chaque être a sa place. un monde régi par douze rois, chargés de faire régner la loi et la justice. Qu'un seul d'entre eux renie son destin, et l'harmonie sacrée des 12 Royaumes sera rompue. Viendra alors l'heure du chaos."

Les deux premiers volumes (la mer de l'ombre), relatent l'épopée de Yoko, une jeune collégienne qui se fait "kidnapper" par un jeune homme étrange qui se prosterne devant elle et lui jure fidélité. Poursuivie par des monstres, elle s'enfuie en livrant bataille à coup d'épée. Finalement, elle se retrouve dans un autre monde, celui des douze Royaumes. Perdue, seule, elle devra survivre, combattant des Yoma et poursuivie par les humains.

Les autres volumes reprennent le vécu d'autres personnages entrevus rapidement dans les premiers épisodes.

Mon avis : Excellent ! J'ai été agréablement surprise par la profondeur de ce roman, qui, tout en nous emmenant dans des contrées fantastiques, se penche profondément sur l'âme humaine, nos peurs, nos espérances et nos attentes.

Par exemple, on évolue avec Yoko, espérant qu'elle s'en sorte mais à chaque fois qu'on croit que les choses vont s'arranger pour elle, c'est tout le contraire ! Yoko passe alors par des phases de déception, de méfiance, de joie et de peur. Un parcours initiatique indispensable afin qu'elle se retrouve avec elle-même et construise sa personnalité. Les personnages sont profonds et attachants. On est loin du manichéisme habituel de la fantasy ! Les autres volumes sont tout aussi passionnants, mais je ne vous en dis pas plus, au cas où vous vous laissez tenter...

Et pour ceux qui n'aiment pas lire, vous pouvez le voir en manga !12-royaumes.jpg

Repost 0
Published by Lina Carmen - dans Lecture
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 19:08

A la demande de Caliope, je réponds à son tag lecture.

  

    livre31. Un livre que j'ai particulièrement aimé.

Alors là, je ne peux que vous parler de mon roman culte et de mon auteur préféré : "Le mystère de la chambre jaune" de Gaston Leroux. Je n'oublierai jamais les émotions qui m'ont submergés en le lisant. J'étais adolescente et c'était la première fois que je lisais un roman avec autant de mystère ! Je crois que c'est d'ailleurs grâce à Gaston Leroux que j'ai découvert mon attrait pour le mystère, les secrets et surtout leur découverte... D'ailleurs, je ne peux m'empêcher d'écrire mes récits avec mystère et suspens, car j'aime ça !

  

livre1.jpg2. Un livre qui ne m'a pas plus. La théorie Gaïa de Maxime Chattam. J'ai lu le tome 1. Ce n'est pas que je n'ai pas aimé. Il est très bien écrit, l'histoire est superbement bien menée et il y a beaucoup de mystère. Mais il est sombre, noir... et je n'aime pas les histoires aussi sombres. C'est un peu sordide en fait. On entre trop dans le monde des tueurs en série, ça fait froid dans le dos. Pourtant, on sent que Chattam nous mènage en évitant de décrire certaines scènes. Bref, je ne le relirai pas.

  

9782266173261.jpg3. Un livre qui est dans ma PAL. Alors là, c'est difficile d'en choisir un, il y en a tellement ! Bon, en fait prochainement je dois entamer "Dune" de Frank Herbert. J'ai lu le "1", il y a quelques années (à la bibliothéque). J'ai acheté Dune 1 et 2, j'ai vais donc bientôt en commencer la lecture. Ensuite, j'achéterai la suite et comme ça, j'aurais la collection !

  

livre4.gif4. Un livre qui est dans ma Wishlist. La trilogie de Pierre Bottero : "Ellana, le pacte des Marchombres". (littérature jeunesse). J'ai déjà lu le tome1 (en bibliothèque) et j'ai adoré ! J'aimerai beaucoup lire la suite...

 

 

 

 

livre2.jpg5. Un livre auquel je tiens. "Les enfants de l'été" de Robert Sabatier. Il m'a été offert par mon amie de coeur et elle y a mis une dédicace émouvante. Super roman fantastique, tendre et plein d'imagination ! Je vous le conseille vivement !

 

     

 

 

6. Un livre que je voudrais vendre ou troquer. Ben franchement, aucun. J'aime garder mes livres, sauf les dictionnaires ou les documentaires. J'en ai d'ailleurs vendu quelques uns sur priceminister mais la liste n'était pas trés longue...

 

livre5.jpg7. Un livre que je n'ai pas réussi à terminer. Une amie m'a offerte "Le voyage de Théo" de Catherine Clément. Elle avait entendu dire que c'était bien. C'est nul ! Ce n'est qu'une succession d'explication sur les rites et traditions des grandes religions... inintéressant, il n'y a même pas d'histoire ! Enfin, je n'ai pas pu le finir, je n'ai lu que quelques chapitres.

 

 

livre6-copie-2.jpg8. Un livre dont je n'ai pas encore parlé sur le blog. En fait, il y en a beaucoup car je ne prends pas le temps de vous parler de tout ce que je lis. Mais je vais vous parler de ma lecture du moment : les 12 royaumes de Fuyumi Ono. Excellent ! Un vrai régal. On entre vraiment dans un imaginaire époustouflant, peuplé de créatures extraordinaires et en plus, les personnages sont profonds, il y a beaucoup de psychologie... Qui aurait cru ?

 

9. Un livre que j'ai à lire en lecture commune. Désolé, je ne participe à aucune lecture commune ! Ce serait trop stressant pour moi. Avoir une date butoir pour lire un livre... J'aurais l'impression de retourner à l'école !!

Repost 0
Published by Lina Carmen - dans Lecture
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 20:57

     Je viens de relire avec plaisir ce roman fantastique de mon auteur préféré : Gaston Leroux. D'ailleurs, dans quelques temps, j'écrirai une petite bibliographie le concernant.

C'est donc avec délice que je me suis plongée dans l'écriture mystérieuse de Leroux. Décidément, j'ai une prédilection pour les écrivain du début du XXème siécle !

J'ai déjà eu l'occasion de parler de Wells et de sa manière d'écrire. Je retrouve un peu ce style dans l'écriture de Leroux mais avec un peu plus d'humour et de désinvolture.

En tant que reporter romancier, il se fait un devoir de nous expliquer dans les moindres détails les recherches qu'il a faites concernant ce fantôme tant redouté. Il nous fournit d'ailleurs de nombreux témoignages qu'il a lui même récolté auprès de quelques protagonistes de cette curieuse affaire.

Je trouve cette manière d'écrire très amusante ! Bien entendu, on ne s'y trompe pas, même si on sait que Leroux était un journaliste international, ce n'est qu'une histoire romancée et rien d'autre !

Je l'imagine très bien, entendant un jour cette rumeur concernant un fantôme qui terrorise les petits rats de l'opéra Garnier.

"Tiens ! s'est-il peut-être dit, une idée à creuser. Et si j'allais y jeter un oeil ?"

Et le voici, déambulant dans les couloirs de ce formidable opéra. Tout ces couloirs, ces portes et ces trappes nourrissent son imagination. Et pourquoi pas un faux fantôme qui connaît parfaitement tous les recoins et qui se moque de tout le monde ?

(J'aimerai beaucoup visiter moi aussi l'opéra Garnier...)

Se monte alors dans sa tête un personnage atypique, difforme depuis la naissance qui souffre de n'avoir jamais été aimé.

Quand on y réfléchit, le personnage d'Erik est d'une grande profondeur. Leroux lui a prêté un passé de prestidigitateur dans la cour royale de Perse, auprès d'une jeune sultane. Il aurait appris tous ses tours lors de voyages itinérants. Au départ comme monstre de foire, puis, comme magicien.Il est aussi ventriloque, musicien de génie et un chanteur hors pair ! Il avait tou pour plaire, sauf le visage.

Ce monstre est si hideux que même sa propre mère n'a jamais voulu le prendre dans ses bras. Ce manque d'affection le rendra profondément égocentrique et misérable. Il n'a aucune considération pour la vie humaine et tue avec une facilité déconcertante.

Il y a eu de nombreuses adaptations cinématographiques de ce roman. Je ne m'y suis pas trop penchée. Mais le peu que j'ai pu voir m'a déplu. Les réalisateurs misent tout sur le fantastique. Pourtant, ce n'est pas  l'atmosphère que dégage le roman. Il n'y a pas d'horreur, juste du mystère et puis d'un coup, le rideau se lève et Leroux nous donne la réponse à l'énigme !

Je suis convaincue que Leroux était un amoureux du mystère. Son passe temps favori, c'était icertainement maginer des énigmes de petits détails observables autour de lui.

"Mais qui est donc cet homme élégant qui parle à voix basse au boucher ? C'est inhabituel, ça cache quelque chose..."

Un rien pouvait l'inspirer pour une histoire rocambolesque. Pour moi, Gaston Leroux, c'est le roi du mystère !

 

 

 

 Fantomeopera.jpg

 

fantome-opera1.jpgfantome-opera-copie-1.jpgfantome-opera.jpg

Repost 0
Published by Lina Carmen - dans Lecture
commenter cet article