Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Lina Carmen
  • Auteur avant tout pour la jeunesse, mon roman "L'émeraude oubliée : l'évasion", tome 1 sort en juin 2014, avec les éditions La Bourdonnaye. Les deux autres tomes suivront fin 2014 et en 2015. J'écris aussi pour les adultes avec deux autres roman
  • Auteur avant tout pour la jeunesse, mon roman "L'émeraude oubliée : l'évasion", tome 1 sort en juin 2014, avec les éditions La Bourdonnaye. Les deux autres tomes suivront fin 2014 et en 2015. J'écris aussi pour les adultes avec deux autres roman

Rechercher

Catégories

2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 17:00

hiver.jpgDans le ciel hivernal, sous des myriades d’étincelles, la clarté lunaire se réverbérait sur l’immaculée poudreuse qui tapissait le sol sylvestre.

L’enfant Kalinda, étendue sur la neige, sondait la voûte céleste de ses prunelles grises. Depuis combien de temps était-elle ici ? Elle n’en avait pas le moindre souvenir.

Ses longs cheveux d’une blancheur irréelle s’étalaient sur un coussin de flocons neigeux. Son nez aquilin, ses oreilles arquées et son teint délavé à l’image du décor environnant, renseignaient sur ses origines royales.

Dénudée, elle ne portait qu’une légère tunique de lin. Attentive aux murmures de la brise glaciale qui lui fouettait le visage, elle écoutait les plaintes de l’hiver.

Insensible à la froidure, elle souriait à chaque gémissement du souffle polaire : les soleils jumeaux dégageaient trop de chaleur, certains lacs résistaient au gel, les oursaks ne respectaient pas leur temps d’hibernation…

Elle n’était pas encore Reine, mais il se plaignait déjà !

L’hiver était l’une des saisons les plus exigeantes. Il tentait toujours de grappiller du temps sur l’année qui lui était accordée. Chaque saison régnait sur les autres pendant une révolution complète de kalend autour des soleils jumeaux. (Ce qui correspond à presque dix années terriennes).

Soudain, kalinda en eut assez. Elle se leva d’un bond et s’élança dans la pente douce qui menait au palais de glace. Elle l’apercevait déjà. Un iceberg informe en pleine terre.

A chaque début d’hiver, les lépidoptères, insectes géants volants au service de la famille royale, ramenaient ce bloc d’eau congelé pour la demeure hivernale. Les talpas, mammifères friands de glace, y creusaient des salles exigus pour l’hibernation.

D’ailleurs, que faisait-elle à l’extérieur ? La saison hivernale était bien avancée. Toute sa famille, plongée dans un profond sommeil, attendait le réveil printanier dans les chambres hibernales.

Sa place se trouvait près d’eux, son corps ne faisant plus qu’un avec l’iceberg.

Brusquement, elle entendit un vacarme assourdissant. Elle se retourna. Une vague déferlante de neige et végétaux tentait de la rattraper. Angoissée, elle accéléra sa course. Ses pieds nus effleuraient à peine le sol. Elle distinguait distinctement le bruit de la marée glacée arrachant les arbres robustes.

Mais que faisait cette avalanche ici ? La région montagneuse se situait à l’autre bout de kalend. Les déclivités étaient infimes en forêt. L’hiver, lui en voulait-il ? Il n’oserait s’attaquer à la future reine…

Elle se rapprochait du palais. Pourrait-elle l’atteindre avant d’être engloutie ? Le palais, craignait-il la destruction ? Elle sentait la respiration cinglante du monstre sur sa nuque. Des flocons de neige lui balayaient le dos. Dans quelques secondes, elle sera happée.

Tout à coup, un violent tremblement de terre secoua le sol. Avant sa chute, kalinda aperçut l’écroulement du palais. Les murs se disloquaient, le toit s’affaissait et un trou béant absorbait les ruines.

Sa vision se brouilla. La noirceur s’imposa à la clarté lunaire. Quand elle ouvrit les yeux, elle suffoqua. La neige allait l’étouffer !

« — Majesté ! Majesté ! lui criait-on. Réveillez-vous ! Un grand malheur frappe kalend ! »

Kalinda inspira profondément. Aucune masse ne lui obstruait le visage. Elle observa Petrik, le gardien de son sommeil qui ne cessait de lui répéter de se réveiller.

Petit être à la fourrure abondante, il essayait de la mettre en garde… en garde contre quoi ? L’avalanche ? Non… ce n’était qu’n rêve.

Encore enlacée par la glace hibernale, elle se concentra pour monter la température de son corps. Le givre fondait doucement tandis qu’elle tentait de se libérer.

« — Majesté ! Enfin vous revenez à vous ! Il se passe quelque chose de terrible, kalend a besoin de vous ! »

Son esprit enfin réceptif à la réalité, elle comprit l’affolement de Petrik. Les murs tremblaient, des stalactites s’effondraient, le palais était l’assaut d’une force inconnue qui avait juré son anéantissement.

Elle projeta sa vision à l’extérieur afin de distinguer les causes de ce ravage. Ce qu’elle découvrit la laissa dans l’expectative. Des monstres d’acier s’attaquaient à la forêt, déracinant les arbres dans un carnage effrayant. Telle l’avalanche de son cauchemar, la dévastation s’approchaient dangereusement du palais de glace. Des êtres volants de métal stationnaient dans le ciel. Ces créatures venues d’ailleurs s’en prenaient à son Royaume bien-aimé.

Une profonde colère se diffusa dans son cœur. Son âme de guerrière s’éveillait en même temps que sa fureur. Résolue à les arrêter, elle lança mentalement un appel au combat.

Sur kalend, créatures et animaux se réveillèrent de leur longue hibernation. Pourtant, le blizzard soufflait encore, l’hiver régnait toujours. Ils avaient entendu l’ordre de leur reine, la grande kalinda Adernus Taïnim, maîtresse des éléments, souveraine au pouvoir considérable à qui tout être vivant vouait une obéissance absolue.

Les soleils jumeaux étendirent leurs rayons d’énergie sur tous les kalendiens à la demande de kalinda. Armés du pouvoir solaire, ils entreprirent une course effrénée vers le lieu de la future bataille.

Face aux machines destructrices, kalinda débuta son offensive. Une âpre guerre s’entamait contre les terriens, ces créatures venues de loin pour s’approprier ces nouvelles terres.

 

De Lina Carmen

Partager cet article

Repost 0
Published by Lina Carmen
commenter cet article

commentaires

beatrice 18/03/2011 22:49


ah, oui je viens de voir la date lol !
bonne nuit lina :-)


beatrice 18/03/2011 19:54


Bonsoir lina
J'aime ton univers de fiction, le japon t'aurait il inspiré un peu ?!
peut être une suite...
je t'envoie de gros bisous
passe un bon week end
béa


Lina Carmen 18/03/2011 21:47



Bonsoir Bea !


Non, la catastrophe au Japon ne m'a pas inspirée, je l'avais écrite avant. Bon week end !


Bisous


Lina



Cilou 15/03/2011 18:00


Je reconnais là ton esprit qui vagabonde...j'aime ce texte, ta façon d'écrire et de décrire! Je viens de passer un bon moment. J'oubliais, le fond d'écran est superbe aussi et tout à fait adéquat!
Je t'embrasse, CIlou


Lina Carmen 15/03/2011 20:49



Bonsoir Cilou ! Merci pour tes encouragements. Alors tu aime le fond d'écran ? J'allais le changer, bon ben, je vais peut-être le laisser encore un peu alors ! Bisous. Lina